Documents de référence

RAPPORT D’ACTIVITES 2017 (01.01.17 – 31.12.17)

A. Comité :

Au 1er janvier 2017 le bureau est formé de Louis Vaney (président), Marie-Claire Boillat, Pierre Losego (vice-présents), N. Métrailler (trésorière et secrétaire). Les membres du comité sont :
G. Décoppet, Ch. Hug, R. Kraeher, Ph. Sola.

A l’AGO du 8 mai 2017 Charly Hug et Philippe Sola ne se représentent pas. Christine Debruères, Iris et Sylvain Jichlinsky (trésorier) et Daniel Mermoud entrent au comité.

En 2017, le comité s’est réuni 9 fois.

B. Membres de l’AGMJ

Au 31.XII. 2017  l’AGMJ compte 444 membres  (dont 73 membres sympathisants)
Au cours de l’année nous avons compté :
Démissions :     14                Non paiements : 15
  (exclusion après 2 rappels)
Décès :                 3               
Admissions :     50

Malgré les 32 « départs », l’effectif total augmente de 11 personnes.
Membres :  2016 : 433            2015 : 438       2014 : 447      2013 : 463.

C. Activités :

1. Les concerts du vendredi :

Membres de la commission de la programmation : P.  Losego (responsable), L. Pagano et C. Wehrli.

30 concerts du vendredi : 127 musiciens, 1'645 auditeurs
Moyenne par soirée  :  54,8  (2017) 46,3 (2016) 46,4  (2015) 45,3 / 2014 : M 42 )
Nombre de concerts 2017 (30) 2016 (30) 2015 (28)

Bien que la catégorisation par style soit arbitraire, nous avons noté en 2017 :        

 14  groupes « Modernes »  et  2  Latin-jazz    (53 %)
   3   Mainstream        4   Traditionnels       4   Swing        2   Manouches  
   1   Soul  (47 %)                              


Au sein de ces orchestres figuraient 5 vocalistes.

En 2017, 5 concerts-événements avec des artistes de renommée internationale : Denise King, Dado Moroni, Laurent de Wilde, Scott Hamilton, Fabrizzio Bosso  

Trouver un équilibre entre les styles :
En référence à l’art. 2 b/ des statuts, l’AGMJ recherche un équilibre entre les styles de jazz.  En conséquence, des proportions ont été définies pour 2017 : 50 % de jazz classique dont le jazz manouche et 50 % pour le jazz moderne et le latin-jazz. Un l’effort doit être poursuivi.

 

2. Les jam-sessions :

Elles ont eu lieu le dernier jeudi du mois et ont été fréquentées, pour l’instant, par douze à quinze musiciens et une dizaine d’auditeurs. En 2017, 8 jam-sessions ont été organisées. Souhaitant augmenter la fréquentation, le comité a décidé de déplacer, dès 2018, les jam-sessions au dimanche de 18 h. à 21 h. Elles sont maintenant intitulées : Apéro-jam sessions du dimanche.  

 

3. Jazz dans les vignes :

Le 7 octobre 2017, un repas et un concert avec le Trio Fats Boys (A. Bassanini, T. Winteler, B. Boccadoro) ont été organisés au Domaine Crève cœur de Choulex. Avec 62 personnes (nous avons refusé du monde), cette manifestation de qualité a rencontré un beau succès.

 

4. Fête de la musique :

S’il y a quelques années nous programmions des concerts pendant deux jours, actuellement, en raison des restrictions budgétaires municipales, nous ne programmons « que » 10 orchestres sur le samedi à la Promenade du Pin. Le nombreux public a apprécié.

 

5. Revue OMT : un bimestriel coloré avec davantage de pages

Nous sommes très satisfait des réactions des lecteurs à notre nouvelle ligne graphique et rédactionnelle (plus grande ouverture aux faits de proximité et aux productions locales et régionales). Nous sommes fiers de proposer une revue unique dans son genre en Suisse Romande voir plus…

Les acteurs :
L. Vaney a assumé la coordination de la rédaction ad intérim d ‘avril 2016 à juin 2017. Dès septembre Christine Debruères a repris le poste de rédactrice-coordonnatrice.  Le comité de rédaction est composé de : C. Debruères, P. Losego, Ch. Hug, G. Vuagnoux (graphiste) et L. Vaney
Les chroniqueurs sont A. Bassanini, P. Bouru, D. Gindrat, R. Pythoud, N. Tavelli.
Correction: M.-P. Destouet et R. Kraeher

Je remercie vivement tous ces collaborateurs de leur contribution essentielle.

D. Réflexions-actions

Les priorités définies en automne 2015 demeurent notre référence.

Concrètement, en 2017,  le comité et ses commissions ont abordé les priorités suivantes :
i. Gestion-Finances :  la collaboration pour le bouclement des comptes avec la fiduciaire Fid & Gest et pour le contrôle restreint obligatoire avec la Compagnie Fiduciaire de Révision SA a bien fonctionné. 
ii. Communication : en 2017 nous nous sommes appuyés sur le site internet, la « lettre d’information mensuelle » adressée par mail à toute personne intéressée, les affiches mensuelles, les dépliants semestriels (tirage 5'000) et la revue bimestrielle  l’OMT.
Dès décembre, une conseillère en communication a été engagée pour animer quelques séances de réflexion au sujet de nos médias et en particulier sur nos liens avec la presse.
iii. Recrutement : ce point est étroitement lié au précédent. Nous avons utilisé tous nos médias pour parler des avantages de l’engagement. Nous avons l’impression d’avancer mais malheureusement les départs (démissions, âge, décès) et les exclusions pour non-paiement des cotisations réduisent notre progression.
iv. Salle de concert : l’essentiel des aménagements a été réalisé en 2016 à la satisfaction générale. En 2017 des coussins rouges ont été ajoutés. Seul petit regret : selon les concerts la dimension de la salle est un peu réduite.
v. Valeurs et statuts : les dernières modifications ont été votées à l’AGO du 8 mai 2017. Les statuts inspirés de notre charte des valeurs répondent maintenant à nos besoins. Ils sont consultables sur notre site.
vi. Conditions des musiciens : malgré des charges de plus en plus lourdes (Droits d’auteurs SUISA x 2.86) 
Nous avons pu conserver le niveau des cachets. Les frais de déplacement sont discutés cas par cas. Un défi, le manque de place pour prévoir un coin de pause pour les artistes.
vii.  Nouvelles prestations :  si les jam-sessions ont pu être mises en place (voir 2) ; nous n’avons pas avancé par rapport au projet de patrimoine jazzistique régional (site). L’ampleur de la tâche nous fait hésiter sur la faisabilité de cette initiative. Le concept d’écoute-sensibilisation est toujours à l’étude (voir G).

A noter cependant qu’à la Fête de la musique un sextet One More Time a mis en place : hommage à Gerry Mulligan (voir OMT 390 p.12).
viii. Réseau régional : membre de JazzContreBand, l’AGMJ développe d’excellents contacts avec des membres du réseau franco-suisse. En 2017, trois concerts et une jam ont été organisés au OMT dans le cadre du festival d’octobre et au cours de l’année 7 concerts labélisés ont été proposés.

E. Finances :

A l’heure où nous écrivons ces lignes, les comptes n’ont pas encore étés bouclés.
Le budget 2018 est dans l’esprit de celui de 2017 : les Produits ont été estimés à 110'400 CHF et les Charges (sans les amortissements) à 110'172 CHF.
Lorsque sortira le présent OMT, les comptes 2017 et le budget 2018 auront été mis en ligne à la rubrique « vie associative » (documents de références).

F. Préoccupations :

a/ Le climat, engendré par les règlements de comptes stériles entre politiques, dont les acteurs de la culture subissent les conséquences.
b/ L’augmentation des charges administratives et leur coût : contrôles restreint et
interne, fiduciaire,  incompatibles avec les disponibilités des bénévoles.
c/ Les difficultés rencontrées pour assurer la relève au comité et la lourdeur des charges assumées par le président (pas loin d’un plein temps de bénévole…).
Tout en reconnaissant ce qui a été conduit au cours des années passées par le comité, force est de constater que la majorité des membres sont fatigués et ne souhaitent plus s’investir dans de nouveaux projets. La résistance aux changements oblige la présidence à bousculer les habitudes ce qui est cause de stress pour certains. Disons-le franchement, sans un apport de personnes dynamiques prêtes à soutenir et à porter de nouveau projets, l’avenir de l’AGMJ sera menacé. Comme je l’avais annoncé à l’AGO de mai 2017 : Dans un monde en mouvement « Qui n’avance pas, recule puis disparaît ».
Il ne s’agit pas de dire « c’était mieux avant », « c’était  moins bien » : en fait c’était juste différent. Le contexte a changé, nous avons changé et la prise de recul n’est pas aisée.

G. Nos projets :

a/ Trouver des nouvelles forces pour rejoindre le comité et les commissions.
b/ Assurer l’existant (30 concerts de qualité et Jazz dans les Vignes ), maintenir le niveau des cachets.
c/ Mettre en œuvre nos projets et préparer à moyen terme des conférences-écoute de sensibilisation pour nos membres non-musicien (la majorité).
d/ Améliorer notre communication avec la presse et les réseaux sociaux.
e/ Fêter comme il se doit les 40 ans l’AGMJ.

Je remercie ceux qui m’ont soutenu au cours de l’exercice. Je tiens à remercier également tous  les bénévoles qui participent à nos commissions et à nos actions ; sans eux l’AGMJ ne pourrait pas exister.

Enfin, je tiens à exprimer toute notre reconnaissance à Monsieur le Conseiller Administratif Sami Kanaan et à son équipe du Service Culturel de la ville de Genève car c’est grâce à eux que nous pouvons assumer notre mission de promotion de la musique de jazz.

31.03.2018                                         Louis VANEY, président.

Fichiers joints
Fichier attachéTaille
Icône PDF Rapport d'activités 2017, signé1.8 Mo